Alesia capitale religieuse de la Gaule celtique

Diodore de Sicile, dans La bibliothèque de l’Histoire, indique qu’Héracles passant par la Gaule, créa près d’une saline, une grande ville qu’il appela Alésia. Il écrit : ” Les celtes honorent, de nos jours encore, cette ville où ils voient le foyer et la métropole de toute la Celtique. Jamais, depuis l’époque d’Héracles jusqu’à la nôtre, elle n’avait cessé d’être libre et inexpugnable. Mais Caiüs César, celui qui a été divinisé, la conquît de vive force et lui imposa, ainsi qu’à tous les autres celtes, la domination de Rome … ”

Le texte correspond bien à l’Alésia conquise par César, mettant ainsi fin à la Gaule indépendante.

Pour être reconnue comme ville religieuse ( car tout à l’époque était empreint de religion) il faut, à toute métropole, ajouter une nécropole. Salins est au centre d’une zone tumulaire d’environ 42 000 tombes explorées en partie par Piroutet. Ce dernier a découvert des tumulus contenant des chars funéraires et un certain nombre de tombes dont les gisants sont conservés dans le sel.