Analyses physiques et géologiques des fouilles GDF effectuées au niveau des fossés romains du siège d’Alesia

La tranchée EDF recoupe une poche terreuse d’environ 2 mètres de largeur, observable sur toute la profondeur de la fouille, soit 2 mètres également. L’encaissant est un marno-calcaire lité à blocs irréguliers. La poche est consituée par un matériau limono-argileux rougeâtre, pauvre en cailloux, contenant quelques charbons de bois de taille centimétrique. Le passage entre les deux matériaux est assez brutal sur l’un des flans et plus irrégulier sur l’autre flan ou apparait une trainée verticale d’hydromorphie. Il ne semble pas qu’il puisse s’agir d’une poche karstique*, compte tenu du contexte marno-calacaire du secteur.

Dans la partie profonde, le matériau perd sa structure et devient partiellement gleyifié. Ce gley** ne se retrouve pas de part et d’autre de la poche.

Sur la photo, à gauche, on voit une trace grisâtre qui pourrait marquer un passage préferentiel de l’eau à cet endroit, lié à une hétérogénéité, donc à la limite roche-remplissage. C’est ce gris-bleu que l’on retrouve au fond.

La présence de ce gley est assez habituelle dans toutes les structures de type “tranchées” qui sont restées ouvertes un certain temps.

* Karst : relief particulier dû aux fractures, dissolutions et effondrements qui affectent les bancs calcaires à la fois en profondeur (grottes) et en surface.
** Gley : couche de sol (“horizon”) à consistance pâteuse, caractérisé par la présence de fer à l’état réduit (ferreux) de teinte gris-bleuâtre à verdâtre.